Infos et réservations au 01 45 65 46 64 vietnam@tangka.com

Le sud du Vietnam : Nam Bo ou Cochinchine

Le sud du Vietnam : Nam Bo ou Cochinchine

le sud du Vietnam : Nam  Bo ou Cochinchine

Vung Tau, Vietnam

Vung Tau, Vietnam

Le Sud du Vietnam, d’abord appelé « Nam Ky », puis Cochinchine par les Français et enfin « Nam Bo », constitue le sud de la péninsule indochinoise, baignée par la mer de Chine méridionale et le golfe de Thaïlande.

Cette région qui s’étend de Ho-Chi-Minh ville jusqu’à la pointe de Ca Mau, était peuplée, à l’origine, de Khmers et de Chams.

Restée longtemps à l’écart de la civilisation et des grands courants de migration jusqu’au début du XVIIIe siècle, l’ancienne Cochinchine est la dernière grande province conquise par les Vietnamiens.

L’absence de réseau de communications, la difficulté de contrôle de ces territoires essentiellement constitués de vastes étendues d’eau et de petits deltas, par une autorité centrale, ont favorisé le va-et-vient d’aventuriers, de trafiquants, de commerçants chinois, de petits paysans chassés du nord et l’implantation de sociétés secrètes en marge des grandes écoles philosophiques officielles.

Le Sud du Vietnam est un kaléidoscope de damiers mi-terriens, mi-aquatiques, de rizières et de vergers, sur plus de quatre millions d’hectares. La façade maritime est basse, lagunaire, constituée des alluvions du Mékong. Le seul relief est le Vung Tau (ancien Cap Saint Jacques) qui, émergeant à près de 500 mètres d’altitude, constitue le dernier témoin de la cordillère annamitique.

Le Nam Bo est une des plus riches régions du pays, véritable « grenier à riz », mais également important producteur de canne à sucre. Il regorge aussi de fruits, de légumes, de poissons et de crustacés, sans compter les innombrables canards, porcs et poulets. Pour une superficie correspondant à 12 % de la surface totale du pays, cette région assure 40 % de la production alimentaire de l’Etat.

Les environs de Ho Chi Minh Ville

Cu Chi, à 75 km de Saïgon, fut une zone de résistance des communistes du Nord contre le régime pro-américain du Sud. D’étroits souterrains à une profondeur de trois à sept mètres avaient été aménagés pour se préserver des bombardements aériens. Ce réseau, long de 200 km était devenu une véritable agglomération avec des dortoirs, des hôpitaux de campagne, des cuisines, des fabriques d’armes’ Une section de 50 m est ouverte à la visite. Il faut parfois ramper !

Tay Ninh (101 km au Nord-Ouest de Saïgon) est le siège du  caodaïsme, secte qui regroupe deux millions de fidèles. Lors de la dernière guerre, de nombreux militants furent incorporés à l’armée du Vietnam du Sud.

Le Caodaïsme est un mélange de grandes religions asiatiques, de Christianisme et de Spiritisme. Alors que cette dernière croyance était à la mode dans les années vingt, son fondateur Ngô Van Chieu communiqua avec Cao Daï, Bouddha et Jésus. Le grand Temple de Cao Dai, qualifié par Graham Greene de « délire de Walt Disney en Orient », appelé « Sainte Mer », est construit dans un style composite : ses deux clochers rappellent nos églises, la netteté et l’étendue du dallage évoquent la mosquée, le triangle hébraïque procède de la synagogue, mais les cobras et les dragons en stuc et en plâtre restituent l’iconographie des temples asiatiques.

L’œil de Dieu fait penser à Caïn, ce sentiment est renforcé par la figure de Victor Hugo représenté en uniforme d’académicien alors qu’il trace en lettres de sang sur les tables de la loi, les mots « Dieu et Humanité », « Amour et Justice »

Temple Cao Dai - Cérémonie - Vietnam

Temple Cao Dai – Cérémonie – Vietnam

Il est possible d’assister à l’office depuis le balcon. Plusieurs cardinaux se différencient par la couleur de leur robe liturgique : en jaune, les bouddhistes (Phat) ; en bleu, les Saints (Thanh) ; en rouge, les Génies (Thien), tandis que les fidèles sont vêtus de blanc.

A l’entrée, une peinture représente trois personnalités sanctifiées : le lettré annamite Nguyên Binh Kiem à gauche ; Victor Hugo (qui était un grand spirite) au centre et le fondateur de la République chinoise, Sun Yat Sen à droite.

A 15 km de Tay Dinh, la Montagne de la Dame Noire culmine à 980 mètres. Sur les pentes, de nombreux templions sont autant de haltes, ainsi qu’une statue en pierre noire de Baghavati, protectrice de la région. Un escalier de 1 500 marches conduit à la Pagode Linh Son qui offre une vue superbe.

Vung Tau (le Cap Saint-Jacques) est situé à 125 km au Sud-Est de Saïgon (il faut compter deux heures de route). Le site était déjà connu des Portugais dès le XVe siècle, après la conquête du Champa par Le Thanh Ton. Les Français s’y installèrent dès 1870 et en firent leur station balnéaire.

Aujourd’hui, Vung Tau et le complexe pétrolier de Côn Dao (ex Poulo Condor) sont séparés de la province de Dông Nai. Vung Tau compte environ 100 000 habitants. L’archipel des Spartley, situé au large de la côte à 700 km de Saïgon, est revendiqué par le Vietnam, la Chine Populaire, Taïwan, les Philippines et la Malaisie !

Vung Tau demeure toujours la station balnéaire préférée des Saïgonnais. Il n’y a pas si longtemps, la présence soviétique y était très importante en raison de l’implantation de la compagnie « Vietsov Petro » (prospection de pétrole).

Le Cap Saint-Jacques est situé dans un cadre de montagnes plongeant sur la mer avec des plages de sable d’or. Sur la plage de Bai Truoc demeurent quelques bateaux de pêche très pittoresques. Thuy Van est la grande plage de l’Est, bordée par de petits restaurants. A Bai Sau la plage est bien aménagée (parasols, chaises longues, douches). Il vaut mieux se baigner sur une plage surveillée, car il peut y avoir de forts courants. On déguste de délicieux crabes.

La corniche est longue de trois kilomètres. Un Christ de 30 m de haut y a été érigé en 1974 et le phare Hai Dang date de 1910. La Villa Blanche a été construite pour le gouverneur général Paul Doumer ; elle fut ensuite la résidence de l’Empereur Bao Dai puis de l’ancien président sud-vietnamien Thiêu. Un petit café Lam Son à proximité de la villa, offre une halte agréable.

La Pagode Niet Ban Tinh Xa (« le repos avant le nirvana»)  a été construite en 1974. On y trouve un grand Bouddha couché, de 12 m de long ; chaque mètre symbolise les douze étapes de la réincarnation. On peut déposer également des offrandes aux pieds de Quan Am, de Than Thien, le génie du Bien, et de Than Ac, le génie du Mal, placés de part et d’autre de l’entrée du sanctuaire.

Sur la route du retour, 32 km avant Saïgon, Bien Hoa, important centre industriel, est la capitale de la province. Autrefois c’était une grande base américaine. Le temple de Buu Son, où l’on a retrouvé une statue Cham de Vishnu datée du XVe siècle, se visite.

Vidéo : La pagode des parfums dans la montagne Huong Tich

Lire la suite du guide

Portrait du Vietnam – Promo 2018

Portrait du Vietnam – Promo 2018

8 jours / 7 nuits sans vols - 710 € au lieu de 790 € TTC

10 jours / 7 nuits avec vols - 1570 € ou 1790€ TTC

Venez découvrir les différents aspects du Vietnam du Nord au Sud, de Hanoï, sa capitale, ... Voir le détail